Skip to main navigation Skip to main navigation Aller au contenu principal Skip to breadcrumb Skip to footer

Ensemble pour vous faire grandir

Surg’x conçoit des implants vétérinaires

Après avoir été accompagné par la CCI pour mener à bien son projet de création, Julien Hée s’apprête à lancer une technologie pour le moins innovante dans le monde de la chirurgie vétérinaire : un clou intramédullaire verrouillé. 
  • #CRÉATION D'ENTREPRISE
  • #INNOVATION
  • #FINANCEMENT COURT TERME
  • surgx
    Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez sur LinkedIn
    Partagez par Email
    Mardi 10 août 2021

     « Il s’agit d’une solution utilisée dans le cadre des fractures des os longs chez les chiens et les chats, soit plus de 20 000 chirurgies chaque année en France. Aujourd’hui, 90% des opérations sont réalisées avec une plaque de fixation. Demain,Surg’x permettra une chirurgie moins invasive et une récupération fonctionnelle accélérée » explique Julien Hée qui travaille sur ce projet depuis 4 ans, après une dizaine d’années d’expérience dans des sociétés d’implants orthopédiques pour l’homme.

     

     

    Pour parvenir à ses fins, Julien Hée a développé un partenariat avec 7 vétérinaires opérant parmi les plus grands centres français. « Ils m’ont aidé à définir le cahier des charges, à valider le concept et à effectuer les différents essais. » En mars 2019, la première chirurgie a été réalisée avec succès sur un chien, Jumanji, à l’école vétérinaire de Lyon. Mais la technologie n’en est encore qu’à sa phase de pré-commercialisation. « L’évaluation clinique du produit se termine dans les 6 centres partenaires pour une mise en marché prévue cet été. »

     

     

    Julien Hée espère vendre un millier d’implants Surg’x par an d’ici 5 ans et être présent dans une cinquantaine de centres vétérinaires en France, en Europe et à plus long terme, à l’international. Tout au long de la mise en place de son projet, il a été conseillé et accompagné par le service création de la CCI, et a pu obtenir le soutien de la Région Auvergne Rhône-Alpes, de la BPI et du REDA (Réseau Entreprendre en Drôme Ardèche). Il a également été accompagné par l’incubateur Généo implanté au Technosite, où il est désormais installé.

    Pour aller plus loin...