Skip to main navigation Skip to main navigation Aller au contenu principal Skip to breadcrumb Skip to footer
CCI de la Drôme
Ensemble pour vous faire grandir
0

Les chefs d'entreprise s'expriment pour les élections présidentielle et législative

Les Chambres de commerce et d’industrie sont des acteurs de terrain, au plus près des commerçants et entrepreneurs. Elles connaissent les leviers à actionner pour favoriser la croissance et les attentes des forces économiques pour développer les compétences, l’emploi et la richesse des territoires.
  • #COMPÉTITIVITÉ
  • #DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE
  • #TPE
  • #PME - PMI
  • #CROISSANCE EXTERNE
  • #DÉVELOPPEMENT DURABLE
  • chef entreprise
    Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez sur LinkedIn
    Partagez par Email
    Imprimez
    Jeudi 17 février 2022

    Elles ont ainsi réuni 8 propositions-phares dans un document de synthèse, destiné à éclairer les débats à l’occasion des élections présidentielles et législatives 2022. L’objectif ? Il est aussi ambitieux que multiple : la compétitivité de l’économie française, la réindustrialisation et la priorité au Fabriqué en France, la promotion de la valeur travail et l’orientation des compétences, les transitions écologique et numérique, le refus de la décroissance.

    Proposition 1 : Investir massivement dans le développement des compétences des jeunes et des adultes

     

    • Par le développement de l’alternance et de l’apprentissage, en rendant le dispositif soutenable et plus attractif 
    • Par la promotion de la formation tout au long de la vie et de l’accès au conseil RH par les TPE-PME
    • Par l’anticipation des besoins dans les métiers de demain et en tension, en associant les CCI aux actions des branches professionnelles, de l’État et des Régions

     

    Pistes concrètes

    Face à la difficulté à rendre attractifs certains métiers et à s'ouvrir à des profils plus inattendus, il faut faire venir l’usine à l’école/université pour sensibiliser jeunes, parents et enseignants aux transformations productives.

    Proposition 2 : Faire le choix d'une France d'entrepreneurs

     

    • En intégrant l’entrepreneuriat en enseignement de spécialité au baccalauréat, en incitant fortement tant les jeunes filles que les garçons à le suivre
    • En proposant une « conduite accompagnée » aux apprentis créateurs/repreneurs d’entreprises
    Proposition 3 : Développer le commerce de proximité pour reconquérir les centralités dans tous les territoires

     

    • Par la création d’un fonds d’aide national dédié au commerce de centralité urbaine et rurale
    • Par la redynamisation des centralités commerciales 
    • Par une meilleure équité fiscale entre les pure players et le commerce physique
    • Par la différentiation tarifaire, favorisant la vente des produits dans les commerces physiques
    • Par une meilleure logistique du dernier kilomètre

     

    Pistes concrètes

    • Urbanisme : un important défi post-Covid-19 est celui de la mixité des usages. Le développement économique doit plus que jamais s’ancrer dans l’objectif constant de mixité des fonctions urbaines et de sobriété foncière
    • Accompagner le commerce physique : recourir à des études d’ingénierie (évaluation du bassin de vie, délimitation de la zone de chalandise, cartographie du commerce, axes des fréquentation, vacance commerciale…) faisant appel à l’expertise territoriale des CCI avant tout investissement public / Enrichir les diplômes des métiers de la vente avec de nouvelles compétences liées au marketing digital et à la vente en ligne
    • Dernier kilomètre : Cette étape de la chaîne logistique représente une composante très importante du transport routier, notamment en termes des coûts logistiques totaux, de trafic motorisé, d’occupation de l’espace et d’émission de gaz à effet de serre. Une gestion « optimisée » du « dernier kilomètre », intégrant les mobilités actives permet des améliorations économiques et environnementales. Les collectivités ont ici un rôle important à jouer. L’enjeu est de sortir de la phase expérimentale avec une meilleure communication autour des expériences réussies, la mise en place d’aides financières aux PME/TPE pour l’acquisition de matériel et la poursuite du soutien des collectivités en matière de foncier
    Proposition 4 : Engager l'ensemble du tissu d'entreprises de l'industrie et des services à l'industrie dans le renouveau productif

     

    • En soutenant la structuration des filières industrielles, notamment par la mobilisation de fonds publics
    • En soutenant la participation des entreprises de la sous-traitance industrielle et des services à l’industrie aux projets de renouveau productif
    • Par la multiplication de plateformes technologiques partagées à disposition des TPE-PME
    • En mobilisant le réseau des CCI pour accompagner les donneurs d’ordres dans leurs projets de (re)sourcing en France

     

    Pistes concrètes

    Soutien aux filières : Il faut intensifier l’effort de réduction de la fiscalité sur la production en ciblant prioritairement les impôts les plus nocifs pour la compétitivité industrielle, comme la C3S. De même, la transformation numérique des PME industrielles doit être accélérée et leur insertion au sein des écosystèmes territoriaux d’innovation autour des pôles de compétitivité favorisée 

    Proposition 5 : Protéger les maillons clés de chaînes de valeur constituant des points forts de l'industrie françaises

     

    • En élargissant les capacités d’action financière et juridique pour lutter contre la dépendance économique 
    Proposition 6 : Transformer les conséquences de la crise sanitaire en atouts pour demain

     

    • En intégrant les conséquences du télétravail sur la vie économique
    • En renforçant la prévention en santé au travail des chefs d’entreprise.
    • En encourageant la consommation des produits fabriqués en France

     

    Pistes concrètes

    • Encadrement juridique du télétravail : engager des négociations dans l’entreprise afin d’organiser durablement le recours au télétravail dans le cadre d’un accord collectif. Dans les entreprises dépourvues de représentation syndicale, recourir aux modes alternatifs de négociation. / Dans toutes les entreprises s’engageant dans le télétravail prévoir, par voie de négociation collective ou de charte de l’employeur, les modalités du droit à déconnexion des salariés
    • Travailleurs indépendant : un suivi renforcé - accompagnement physique ou psychologique régulier - pour les travailleurs indépendants dont l’état de santé présente un risque au regard de son activité. Le recours à des mentors pourrait être proposé pour soutenir, voire « remplacer », le dirigeant qui le souhaite, par analogie avec le management de transition
    Proposition 7 : Accélérer les transitions écologique et numérique des TPE/PME

     

    • En renforçant et en inscrivant dans la durée le financement et l’accompagnement de la digitalisation des commerçants, des hôtels-restaurants et des TPE
    • En renforçant et en inscrivant dans la durée le financement et l’accompagnement de la transition écologique des TPE-PME, en vue d’accélérer la construction d’une véritable économie circulaire. 

     

    Pistes concrètes

    Accompagnement des PME : le renforcer afin de les inciter à cartographier leurs risques en matière climatique / Accentuer les démarches de sensibilisation et d’information à destination des TPE, notamment en proposant un audit gratuit, afin d’aider celles qui en ont besoin à structurer leurs engagements en faveur du climat et leur permettre de répondre aux demandes éventuelles de parties prenantes (banques, investisseurs…)

    Proposition 8 : Soutenir l'internationalisation des PME

     

    • Par l’instauration d’un Crédit d’impôt pour les PME proportionnel à l’accroissement de leur chiffre d’affaires à l’export. 
    • Par la mobilisation de VIE en France dédiés à la prospection à l’international