Skip to main navigation Skip to main navigation Aller au contenu principal Skip to breadcrumb Skip to footer
CCI de la Drôme
Ensemble pour vous faire grandir
0

Interview de Mickael Walcak, responsable du Port de Commerce de Valence

Ancien militaire, Mickaël Walcak entame sa reconversion professionnelle en 2003 au Port de commerce de la CCI de la Drôme. Désormais responsable de cette plateforme portuaire multimodale, il nous parle des services et des prestations sur-mesure qui y sont proposés.
  • #PORT
  • #PORTUAIRE
  • #TRANSPORTS/EQUIPEMENTS
  • #LOGISTIQUE
  • port de commerce
    Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez sur LinkedIn
    Partagez par Email
    Imprimez
    Lundi 7 février 2022

    Le haut silo et son grand logo sont bien visibles depuis l’autoroute, mais concrètement que se passe-t-il au Port de commerce de Valence ?

    M. WalcakIci, nous chargeons et déchargeons des marchandises commerciales qui arrivent ou partent par voie fluviale, par le fer (train) ou par la route. Nos 6 agents portuaires polyvalents ont en charge toute la manutention portuaire, à savoir chargement et déchargement des bateaux, transfert des marchandises (containers ou vrac) dans les camions, transbordement (de bateau à bateau, du train à bateau). Ils assurent aussi le levage de colis lourds.


    Avec ses 15 Ha de surface de stockage, le port propose aussi des prestations telles que le stockage de matériaux en vrac, et le transit de matériaux conditionnés (palettes, big-bag) et de containers.


    Enfin, nous assurons aussi la traction ferroviaire, c’est-à-dire la livraison de wagons au sein de la zone de la Motte.

     

    Qui sont vos clients ?

    Ce sont soit des opérateurs de transport et de logistique qui travaillent pour des entreprises de la région, soit les utilisateurs finaux : industriels ou acteurs de la grande distribution. Il s’agit pour la plupart d’entreprises entrées dans des logiques environnementales, souvent soucieuses de leur impact carbone, mais qui ont aussi constaté que le fleuve ou le fluviomaritime sont des solutions de transport plus économiques quand les matériaux viennent de loin.


    Combien de navires transitent par le Port de commerce par an ?

    En 2020, nous avons vu passer 165 navires, soit environ 247 850 tonnes de marchandises : argile de Grèce et d’Italie, clinker de Turquie, Tourteaux de soja du Brésil, sel d’Espagne et de nombreux conteneurs en provenance de Chine.

     

    Comment se développe l’activité du Port ?

    Depuis 2017, le port connaît un fort développement de ses activités, notamment sur le déchargement de vrac. Cette année, on ressent un léger ralentissement dû à la pénurie des matières premières et l’augmentation des coûts de transport. Cependant, des axes de développement sont à l’étude, autour notamment du container sur sites, la gestion de stocks ou encore la délocalisation d’une base travaux sur le port.
    Notre idée est de poursuivre dans cette logique de prestations sur-mesure pour nos clients, avec un panel de services diversifiés. A chaque besoin, une réponse spécifique !