Portrait d'une entreprise

Haase Innovation façonne le textile haut de gamme

Le 13.04.2015 00:00

Avec une arrière-grand-mère parmi les premières modistes d’Algérie et des parents entrepreneurs, le parcours de Marine Anton ne doit rien au hasard. Après Supdemod à Lyon, la jeune femme fait ses armes chez Haase à Manthes, bureau d’étude et atelier de tricotage spécialiste du velours maille. En quelques années, elle passe du poste d’assistante modéliste à celui de responsable de production et bureau d’études, et n’hésite pas à reprendre les rênes d’un atelier de confection sous-traitant de Haase – « Une histoire de femme » au Coteau (42) – lorsque celui-ci est placé en redressement judiciaire en 2013.

S’appuyant sur la reprise du savoir-faire et l’engagement humain, elle récupère de nouveaux clients comme « Le slip français » et fait grimper l’effectif jusqu’à 30 personnes. Quelques mois plus tard, face aux difficultés financières de Haase et au licenciement de 5 des 14 employées, la chef d’entreprise de 29 ans présente une offre de reprise, soutenue par quelques-unes des plus grandes maisons françaises : Sonia Rykiel, Agnès b, Devernois… « La complémentarité entre les 2 ateliers nous assure un « full service », autrement dit la gestion de l’ensemble des étapes, du développement du prototype à la livraison de la commande en passant par la fabrication des matières. »

Malgré le succès du Made in France, Marine Anton délocalise encore près de 60% de sa production dans deux usines en Tunisie et en Pologne, « pour répondre à la demande des clients qui souhaitent réduire les coûts de production. Notre flexibilité et la présence d’un intermédiaire unique entre le client et le produit restent nos véritables atouts. »

En savoir + : 06 21 52 75 53